Histoire des “Coeur des Prés Verts” elevage

Au départ, nous n’étions pas amateurs de petits chiens. Ma race préférée était le bouvier des Flandres, et Christiane avait grandi avec un berger allemand et un setter irlandais.
Cependant, en 1989, nous avions un magasin à Bruxelles et un de nos clients réguliers venait avec son petit bouledogue français bringé. Il était trop mignon, ce petit boxeur aux grandes oreilles. Pendant que Christiane s’occupait du client, je jouais à quatre pattes avec le chien !
piggyLa race avait tracé une brèche dans mon cœur.
En  1991,  nous quittons Bruxelles et la ville pour la région d’Arlon et la vie à la campagne et en 1999, nous nous installons dans notre maison, avec dépendances et jardin. .  Tout se mettait en place pour nous permettre d’avoir un élevage familial, mais nous ne le savions pas encore !

C’est aussi en août 1999 que j’ai accompagné un ami et collègue en Pologne en voyage d’affaire. Il profita du voyage pour passer voir un ami vétérinaire qui élevait des chiens. Et là-bas, ce-jour là, j’ai connu ma rencontre du 3e type : une petite boule blanche aux grandes oreilles de chauve-souris s’est précipitée vers moi ! Mika ! 2 mois…Le coup de foudre ! Et réciproque !
Je me retourne vers l’éleveur et demande à l’acheter.

Non, non, me dit-il, c’est le chien de mes enfants. Je ne peux pas, mais à la fin de l’année, j’aurai eu d’autres mikaportées, elle aura grandi et les enfants s’en désintéresseront sans doute au profit d’un autre petit chiot. Si cela vous va…

Et ainsi, à Noël 1999, mon ami, qui était retourné en Pologne, m’a ramené Mika avec un gros ruban rouge au cou. Mon cadeau de Noël, ma petite fée blanche entrait dans notre vie, et elle est toujours auprès de nous.
Et puis tout s’est enchaîné et mis en place : elle était si belle que nous l’avons présentée à diverses expositions canines, et elle gagnait !! Une fois adulte, elle fut jugée « trop juvénile », pas assez développée et un ami éleveur nous conseilla de lui faire avoir une portée pour qu’elle s’épanouisse. Elle est restée juvénile, par contre : le virus de l’élevage était là. Nous étions atteints !

Et en 2001, le vétérinaire polonais qui nous avait vendu Mika nous appris qu’il arrêtait l’élevage et nous proposa ses 3 derniers chiens (père, mère et fille) à prix d’ami.
Nous n’aurions pas pu résister.
Et voilà !!

figa

Notre élevage, Cœur des Prés Verts, est un élevage familial. Nous avons en moyenne une nichée par an, parfois deux. Nous avons toujours gardé un bébé de chaque nichée.
Nos reproductrices sont mises à la retraite après 3 nichées mais restent dans la famille car on ne se sépare pas d’un bouledogue français !

TAZZ Le Patriarche

tazzIl est arrivé chez nous en 2001, âgé de 5 ans, avec une réputation de chien hargneux. Et il s’est avéré un chien adorable, genre « force tranquille », super-paternel avec tous les chiots.
Quand les nouveaux chiots sont pré-vaccinés, ils peuvent enfin aller au jardin et jouer avec « papa ». Tant que Tazz était couché, ils pouvaient lui faire subir toutes les impertinences, lui monter sur le dos, lui tirer les babines. Quand il en avait assez, il se levait et « domptait » le petit loup en se mettant au-dessus de lui et en posant sa grosse tête pour l’immobiliser jusqu’à ce qu’il soit calmé. Une technique imparable.
Tazz nous a quittés en 2008 à l’âge de 12 ans.

FIGA La Matriarche

Elle est arrivée chez nous à 6 ans, avec Tazz. Elle s’en est allée cette année, à l’âge de 13 ans.
Les derniers temps, elle était devenue sourde et aveugle, mais elle vivait sans vie comme d’habitude, sans se laisser ni perturber ni démoraliser.

MIKA La Super-nounou

Mika est une seconde maman pour tous les chiots qui naissent dans la maison. Elle s’en occupe, elle les lèche, les nettoie. Pendant leurs 5 premières semaines, c’est une véritable maman-gâteau. Ensuite, elle se fait un devoir de les éduquer et d’en faire de bons chiens sociabilisés.
Mika est restée la petite chérie de Félix. Elle a 10 ans cette année.

COOKIE Le chouchou de Christiane

C’est la fille de Piggy, et la petite-fille de Figa et Tazz.
Christiane et Cookie s’adorent et se comprennent sans devoir se parler. Un regard ou une mimique suffit.
Cookie adore l’eau sous toutes ses formes : les flaques, les torrents, la pluie, le jet quand on nettoie la terrasse et même la neige. A bien surveiller, car elle ne sait pas nager pour autant !

DARLING La petit peste de service

La fille de Mika.
La demoiselle est terriblement possessive et très jalouse des autres femelles.
Mais entourée de mâles, par contre, elle se pavane.

ELEKTRA La petite pile électrique

La fille de Cookie.
Elle porte <<malheureusement>> très bien son nom. C’est le lapin Duracel, mais sans boîtier pour l’arrêter.
Cela ne l’empêche pas d’être adorable, un mignon petit bout de chou.

GALAK La petite balle magique blanche

Fille de  Darling.
C’est une petite anorexique qui préfère mille fois les caresses à la nourriture.
Elle adore sauter ! Elle saute tout le temps et sur tout. Elle aurait pu s’appeler Bâton Pogo ou trampoline.

GIGI – Ô Gigi!! Notre Gigi! Notre star!

Gigi est notre vedette, notre star des studios. Elle est née pour poser en photo ! Elle reconnaît les appareils photo et prend la pose, attendant le flash.
Et aux expositions canines, quand elle est sur le ring, elle se déplace comme une top modèle.
En outre, elle a une admiration sans borne pour Félix qu’elle couve d’un regard  amoureux et attentif pour réagir au moindre de ses souhaits.
Elle a un succès certain et obtient de très bons résultats.